Dons spirituels

Dieu distribue à ses serviteurs et servantes divers dons spirituels    qui témoignent sa présence au milieu d’eux. Tous les croyants ne reçoivent pas les mêmes dons. Pour avoir  ces  cadeaux divins, il faut absolument être baptisé du Saint-Esprit. Quelle est la principale condition à remplir pour recevoir ce baptême?  La réponse n’autre que l’obéissance à Dieu : « Nous sommes témoins de ces choses, de même que le Saint-Esprit, que Dieu a donné à ceux qui lui obéissent.» (Actes 5 v32).

L’apôtre Pierre a demandé à ses auditeurs, le jour de la Pentecôte (l’an 33) de se convertir et de se faire baptiser au nom de Jésus afin qu’ils reçoivent le don du Saint-Esprit (Actes 2 v38). Dans cette série d’étude, nous aborderons plusieurs sujets : « Qui est le Saint-Esprit?»; «Les cinq dons du ministère»; « Les autres dons » en particulier celui de « parler en langues ».

Qui est le Saint-Esprit? Jean14:17

  1. C’est «l'Esprit de vérité, que le monde ne peut recevoir, parce qu'il ne le voit point et ne le connaît point; mais vous, vous le connaissez, car il demeure avec vous, et il sera en vous.»

 

  1. C’est le consolateur des disciples de J.C.

Comme vous le savez, mes frères et sœurs, Notre Seigneur, avant son ascension, a promis à ses disciples l’envoi d’un consolateur qui n’est autre que le Saint-Esprit, le paraclet: «Mais le consolateur, l'Esprit-Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit.» (Jean 14:26).

En effet, Dieu a honoré sa promesse le jour de la Pentecôte : ce jour-là, les 120 disciples, qui étaient réunis dans la chambre haute, étaient tous, hommes et femmes, remplis du Saint-Esprit et parlaient en langues : «Des langues, semblables à des langues de feu, leur apparurent, séparées les unes des autres, et se posèrent sur chacun d'eux.  4Et ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et se mirent à parler en d'autres langues, selon que l'Esprit leur donnait de s'exprimer.» Actes 2 v3

  1. C’est l’Esprit de Jésus qui agit en nous, nous protège et nous guide :

«6Ayant été empêchés par le Saint-Esprit d'annoncer la parole dans l'Asie, ils traversèrent la Phrygie et le pays de Galatie. 7Arrivés près de la Mysie, ils se disposaient à entrer en Bithynie; mais l'Esprit de Jésus ne le leur permit pas.… » (Actes 16)

« De même aussi l'Esprit nous aide dans notre faiblesse, car nous ne savons pas ce qu'il nous convient de demander dans nos prières. Mais l'Esprit lui-même intercède par des soupirs inexprimables; (Romains 8:26)

  1. C’est Jésus Lui-même qui était de retour avec une nouvelle mission : le consolateur par excellence.

« Si vous demandez quelque chose en mon nom, je le ferai. ... Je ne vous laisserai pas orphelins, je viendrai à vous.… Jean 15:26. Quand sera venu le consolateur, que je vous enverrai de la part du Père, l'Esprit de vérité, qui vient du Père »

 

Jean 16:7

« Cependant je vous dis la vérité: il vous est avantageux que je m'en aille, car si je ne m'en vais pas, le consolateur ne viendra pas vers vous; mais, si je m'en vais, je vous l'enverrai.»

 

  1. C’est Dieu Lui-même qui a été incarné (Jean 1 v1-12).

: «La Parole s’est faite chair»

Mes frères et sœurs, Jésus-Christ a dit :« 24Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l'adorent l'adorent en esprit et en vérité.»

Dieu est l’Esprit pur et Saint, d’où le Saint-Esprit. 

Donc, il y a un seul Dieu qui se révèle sous trois formes : le Père, le Fils et le Saint-Esprit.  C’est le même Esprit qui accomplit trois principales missions au sein  de son peuple. C’est le sens même de ce passage que nous aimons tous : « Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit» (Mat 28v19).  Ainsi, la mission en tant que Saint-Esprit est en train de se réaliser depuis l’an 33, le jour de la Pentecôte.

NB- Nous voulons profiter de cette occasion pour rectifier cette explication grammaticale erronée, selon laquelle l’expression « au nom» s’écrit au singulier, car il s’agit d’une seule personne ici (Mat.28 v19). Cette approche doit être rejetée, car l’expression « au nom »[1] ne varie jamais. Elle demeure toujours au singulier.

 

Argumentation irréfutable à présenter aux gens lors des débats sur le sujet « baptême au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit »

Maintenant, nous devons seulement nous fonder sur l’argumentation selon laquelle les apôtres ne baptisaient jamais les croyants au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Tous les baptêmes pour lesquels nous avons des passages ont été faits au nom du Seigneur Jésus (Actes 2, v38, Actes 10, Actes, etc.). C’est le nom de Jésus qui pardonne les péchés des hommes. Tout doit se faire (en acte et en parole) au nom de Jésus :«17-Et quoi que vous fassiez, en parole ou en œuvre, faites tout au nom du Seigneur Jésus, en rendant par lui des actions de grâces à Dieu le Père.»

Nous aimerions terminer cette petite étude en rejetant  cette interprétation du groupement religieux dénommé « Témoins de Jéhovah» : selon Acte 1 v8, « Mais vous recevrez  une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu'aux extrémités de la terre.»

 

Voici le sens de ce passage.

Puisque le Saint-Esprit est le Dieu véritable ou Jésus-Christ, Il ne saurait être une force, mais Il donne la force et la puissance aux apôtres lors de la propagation de l’Évangile. Cela veut dire que les disciples devaient recevoir une force quand ils seront remplis du Saint-Esprit qui a été promis.

De plus, le Saint-Esprit parle (Actes 13 v2 :« Pendant qu'ils servaient le Seigneur dans leur ministère et qu'ils jeûnaient, le Saint-Esprit dit: Mettez-moi à part Barnabas et Saul pour l'oeuvre à laquelle je les ai appelés.…».

 

[1] bdl.oqlf.gouv.qc.ca/bdl/gabarit_bdl.asp?id=5210

3 votes. Moyenne 3.67 sur 5.

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 04/08/2018

×